Le Portrait

Le Portrait
 
Texte inachevé.
 
Quel essence conviendrait mieux? Elles sont parfaitement identiques pour le communs des mortels. Mais moi, Giovanni, suis plus sage que cela. La première à un parfum legerement plus chaud que la seconde, elle semble également avoir une note boisée plus fidèle à l'originale que la seconde.
Je replace la première essence dans un alambic pour l'intensifiée et met de coté la seconde pour d'eventuelles comparaisons.
Je continue à refléchir à cette ingrédient manquant en écoutant les sifflement musicaux de l'alambic.
J'entend le bruit de la porte qui ouvre et de legers bruit de pas, l'air m'amène le parfum tant rechercher , boisé, chaud et charmant.
-"Bonsoir Marguerite." dis je en gardant le nez dans mes notes.
-"Bonsoir Giovanni, je ne fais que passer." me repond elle.
Je l'entend se déplacer derrière moins brassant dans l'air ce leger parfum si charmant. Elle ne m'en veut pas de ne pas me retourner , elle sait que ce sont les gens que je sens et que j'entend qui ont vraiment mon attention et elle sait qu'elle a toujours toute mon attention. Je l'entend sortir son violon de son étui et repartir avec, prendre soin de fermer la porte, envoyant dans la pièce un autre aperçu de ce parfum qui m'éludait.
Les artistes ont toujours essayer d'imiter la nature par divers medium, la peinture et la sculpture. Les parfumiers eux assembles des parfums, dont beaucoup sont naturels, pour obtenir une fragrance agréble, mais qui représente peu de chose et ne sont que des accessoires. Mais moi, Giovanni, veux faire ce qu'aucun artiste n'a fait. La ou tout les autres on offert au monde l'image immortelle des traits ou des formes de la muse dans des sculpture ou des portraits, moi , Giovanni, offrirait au monde le souvenir parfait et imperrissable de la beauté de Marguerite. Le délicat parfum de son cou, sous la forme d'une essence qui lui sera parfaitement identique. Moi, Giovanni serait tel le premier homme à avoir peint le portrait de sa muse.
Tout du moins je le serais si je parviens à trouver cette petite note qui manque encore pour parachever mon oeuvre. Je cherche, je teste, j'adjoint à de petites quantité de l'essence presque parfaite que j'ai déjà réussi à obtenir diverses fragrances, espérant en tatonnant découvrir le parfait assemblage que la nature à offert à Marguerite. De la pièce voisine je l'entend jouer du violon, un air délicat et chaleureux, comme elle.
Je me laisse distraire par sa musique, elle m'empèche de sombrer dans des humeurs sombres quand l'éclair de génie m'élude. Je rebouche toute mes fioles pour aujourd'hui et néttoie l'alambic, prétant l'oreille au violon de Marguerite. Les vapeurs de mes decoctions se dissipe laissant place à l'odeur de la cire que Marguerite utilise sur son violon...
Je souris, l'éclair illuminant finalement mes pensée et murmure à moi même:
-"Il manque une note de violon, ce que tu peux être étourdis Giovanni." 
 
 
Par Nicolas
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens