Banal Anormal

Clin d'oeil à Douglas Adams et à The Stanley Parable

La tête reposait sur le sol et répendait ses humeurs sur le sol de la grande salle du trône. La princesse regardait la tête de celui qui l'avait offensé alors que le Roi et la nourrice observait la scène silencieusement.
Le Barde ne semblait pas avoir une idée très claire de ce qu'il convenait de faire et fit donc son travail en jouant une petit morceau de cythare qui à défaut d'être de circonstance était entrainant.
Et puis il y avait Stanley. Stanley travaillait comme garde dans le palais. Le travail de Stanley était de se tenir debout de façon intimidante sur le côté de la salle et de menacer ou tuer avec son epée toute personne qui menaçait la sécurité de quelqu'un d'important ou de quelqu'un que le Roi pensait avoir besoin d'être menacé ou tué. C'était un travail simple, sans surprise, avec assez peu de responsabilités et qui permettait à Stanley de nourrir sa femme et ses enfants. Stanley aimait beaucoup son travail.
Alors que Stanley observait la scène tout en faisant son travail, en l'occurence: se tenir sur le coté de la salle de façon intimidante, l'Univers décida qu'il s'ennuyait.
L'Univers détestait s'ennuyer, si il s'ennuyait sa journée était gachée. Et si l'Univers passe une mauvaise journée il prend toujours soin que quelqu'un d'autre passe une journée similaire. Il faisait cela d'une part car il se sentait moins seul ainsi et d'autre part car c'était une façon comme une autre de combattre l'ennui.
Aujourd'hui Stanley allait passer une mauvaise journée.
L'Univers décida que la tête sur le sol n'était pas morte en fin de compte. Tant qu'il y était il décida qu'elle n'était pas sur le sol non plus et qu'elle flotterait au dessus du sol à hauteur de la Princesse.
La princesse resta plantée devant, stupéfaite. L'Univers se dit que c'était un joli coup et que Stanley et lui ne seront pas les seuls à avoir passer une mauvaise journée.
Cette saute d'humeur de l'Univers semblait avoir troubler le Barde qui jouait son air avec un tempo de plus en plus rapide.
Stanley lui essayait de ne pas se faire marcher sur les pieds par l'Univers et garda son poste d'intimidation malgré la grande confusion dans laquelle la scène le plongeait. Après une rapide analyse de la situation Stanley avait observé qu'une tête seule ne représentait pas vraiment un danger. De plus le Roi ne semblait pas troublé plus que ça et ne semblait pas demander les service de Stanley. Stanley n'intervint donc pas car ce n'était pas son travail et que ce n'etait pas a lui de juger de quoi faire. C'est cette attitude professionnelle et cette lucidité qui faisait de Stanley un si bon garde.
L'Univers fut très décu de la réaction globale de la salle, de plus l'air que jouait le barde à une vitesse frénétique commençait à l'énérver. L'Univers cassa donc une des cordes du barde, qui était maintenant lui aussi assurer d'avoir passer une mauvaise journée et décida que la tête flottante émettrait maintenant de la lumière.
Quand il fut éblouit par la tête , Stanley se dit que l'Univers commençait à recourir à des mesures désespérées et que si tout le monde continuait de l'ignorer du mieux qu'ils pouvaient il s'en irrait embeter quelqu'un d'autre.
Malheureusement la Princesse choisit ce moment pour paniquer. Elle pointa la tête du doigt et appela:
"Stanley! Faites quelque chose, c'est un ordre"
Stanley fut ennuyer de plusieurs façons par cette demande. D'une part Stanley recevait ces ordres du Roi et il lui avait été clairement stipuler qu'il obeissait au Roi et au Roi seul. D'autre part Stanley n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait bien faire pour régler la situation. La tête était juste là, ne semblait pas avoir l'intention d'aller quelque part, ni même de faire quoi que ce soit, elle se contentait de flotter, de briller, de fixer la princesse et de répendre trippes et sang sur le sol. Stanley se tourna vers le Roi pour qu'il lui donne des instructions sur ce qu'il devait faire mais il n'avait même pas l'air de s'interesser spécialement à la scène. Stanley remarqua d'ailleurs que la Nourrice n'avait pas l'air non plus très troublée et regardait sans grand interet la tête flotter. Même le Barde c'était calmer et regardait maintenant le posterieur de la Princesse et Stanley ne pouvait pas dire si c'était plus excusable ou plus impoli dans cette situation. La Princesse elle continuait de pointer la tête du doigt mais était retomber dans son silence, réalisant sans doute que Stanley n'y pouvait rien de toutes façons.
L'Univers craqua à ce moment là et rentra chez lui pleurer.

 

Par Nicolas

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site