Les serials killers peuvent-ils avoir un bel imaginaire ?

Les serials killers peuvent-ils avoir un bel imaginaire ?

 

Il se tenait sur la surface de l'eau, elle etait d'une clarté parfaite, entre lui et le fond il pouvait voir divers poissons et autres créatures colorés de l'océan de son imagination. Tous figés dans un unique instant, comme dans un gigantesque bloc de glace parfaite. Parmit eux elle nagait, cette douce et tendre Valentine. Elle nageait vers lui portant à bout de bras un coeur de papier, comme un chat qui montre fierement ces trouvailles de chasse, même si c'est un oiseau qui vous appartient. Douce et tendre Valentine, elle apparaissait plus superbe encore qu'elle ne l'avait réellement été. Elle posa un pied sur l'eau et lui tendit le coeur avant de l'écraser de ses fins doigts et d'eclater d'un rire cristallin. Les projections de sang et de papier infusaient dans l'eau en volutes rouges souillant sa clareté effaçant la vie sous marine. Douce et tendre Valentine, si tendre qu'il serait si simple de passer a travers sa peau pour saisir son propre coeur, il avait espoir d'un jour le saisir. Il esquissa un mouvement vers elle et disparut dans l'océan rouge en souriant. Il allait faire preuve de patience et aura l'occasion d'arracher son coeur avec une lame froide et réelle. Elle fera un magnifique ajout à sa collection. Le doux et tendre coeur de Valetine.

 

Nicolas

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site