Chats

Chats

 

Regardez ces silhouettes, ces ombres soyeuses :

Maîtres asservis, ils peuvent bien passer des heures

A se chamailler, à se baigner de bonheur,

Comme des enfants, devant une souris boiteuse.

 

Là, ils viennent, vêtus de rien, de leurres…

Savez-vous que la divine joueuse

Leurs a promis une royauté heureuse

Sur nos âmes et nos pauvres cœurs ?

 

Mais, éternels innocents, à jamais connaisseurs,

Languis, admirant nos plus feintes douleurs,

Ils s’allongent, cruels courtisans, pachas.

 

Leur empire est le nôtre, et rempli de pleurs :

Il y a un lointain jour, étant venu d’ailleurs,

L’Orgueil telles des plaies, nous en arracha.

 

Ruh

le 26 Octobre 2010

A Croissy sur Seine.

 



Licence Creative Commons

 

Ce texte est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

 

Merci de me contacter pour toutes demande de ré-utilisation, modification, etc...

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site