Chats

Chats

 

Regardez ces silhouettes, ces ombres soyeuses :

Maîtres asservis, ils peuvent bien passer des heures

A se chamailler, à se baigner de bonheur,

Comme des enfants, devant une souris boiteuse.

 

Là, ils viennent, vêtus de rien, de leurres…

Savez-vous que la divine joueuse

Leurs a promis une royauté heureuse

Sur nos âmes et nos pauvres cœurs ?

 

Mais, éternels innocents, à jamais connaisseurs,

Languis, admirant nos plus feintes douleurs,

Ils s’allongent, cruels courtisans, pachas.

 

Leur empire est le nôtre, et rempli de pleurs :

Il y a un lointain jour, étant venu d’ailleurs,

L’Orgueil telles des plaies, nous en arracha.

 

Ruh

le 26 Octobre 2010

A Croissy sur Seine.

 



Licence Creative Commons

 

Ce texte est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

 

Merci de me contacter pour toutes demande de ré-utilisation, modification, etc...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site