Coins de Table

Vers au travers du temps...

Fragments d'un passé où je ne me reconnais qu'à moitié, voici les restes d'une existence en développement...


"Quel doux rêve que la réalité.
Quelle tendre nuit que la pensée.
Quel étrange cauchemar que l'esprit.
Quelle insolite énigme que la vie."


"C'est la froide lumière
De cet hiver matinal
Qui me fait languir d'hier,
De ton sourire létal."


"Si dure l'absence
Compagne d'absinthe
S'élève la plainte
Tu perds l'espérance..."


"Ô ma mie ! L'onde de ton son me fait rougir...
Ô Emmy ! L'ombre de ton nom me fait gémir..."


"Mon coeur est une boussole charmée,
Tourne, répand de l'encre sans écrire,
Et se laisse porter par tes zéphirs,
Brusques, discrets, qui vont me consumer."


"Quand une belle fleur en transe
Te demande ce que tu penses,
Que peux-tu répondre, penseur,
Toi qui es enfoui sous ta peur ?"


"Youth is such a lovely place
For pieces of my mind to rest
Tooth down my road at good pace
It's the hushing nip at its best

Why should the odd chords ring now
As we are fooling our eyesight
Lie with the old lords their vow
You're desperate to reach the light"


"Ma structure s'effondre, tout est devenu papier :
Il ne me reste plus que mes rêves pour me réfugier."


"Le noir est beau. La fatigue est belle.
Mais comme un sot, on perd l'étincelle...
Blanc éternellement cruel.
Chaud toujours étouffant.
Seul le vide est reposant.
Et même les rêves deviennent blanc
Lorsque l'on se réveille..."


"Et si les roses neigeaient,
Peut-être, alors, pourrais-je...
Mais si les fleuves fanaient,
Alors, c'est sûr, je rêve...
Et dans ce rêve, une lueur
Me dis : "reste, ami, reste."
Tant bien qu'en cette demeure
Je vis l'eclat, mais aussi la geste
De ces danseurs...
Alors sonne l'heure,
Et je demeure...
Sous mes paupières, un souffle de jais :
C'est la cartouche, l'encre d'un pleure,
Et la fragrance imprononcable du passé
Qui me murmure : "dors, ami, dors...
Ce n'est qu'un geste, et non le sort."
Brise...
Etreinte d'un futur déterminé,
Le souvenir
De ce passage effeminé
M'aveugle ; m'a pris
Tout ce qui sourit."
(23/10/11)

 

20 Mars 2012 - Désirs et langueurs d'un jour forcé

Intimes, personnels, voici en vrac quelques éphémères d'un jour d'ennui obligé...

 

"Rire aux éclats
Et s’en retenir…
Ce moment-là
A vu faiblir
Mon flegmatisme."

"Imagine le machisme
Comme une déchéance
Brise l’euphorisme
De ces carences."

"Couleurs de cendres,
Encens de cœur…"

"Poésie moribonde,
Lorsque l’on se languit de l’onde
L’âme éprise oublie de respirer
Autres douceurs que sa dulcinée."

"Ecrits discrets
L’ennui inspire
D’émoi transpire
L’âme passionnée."

"Souffle de jasmin
Mêlé à ton parfum
Arôme d’auburn
Empire de ton odeur."

"Vide et plein,
Espace, j’étouffe
Sans toi, rien,
Ton contact m’esbroufe."

"Multicolores
Étoffe,
Soie de peau,
Velours duveteux,
Courbes cotonneuses
S’y plonger doucereux."

"Epitaphe :
Il aura vécu le nécessaire
Et sera mort
Sur l’envers,
Du décor."

"Brûle-esprit
Trompe-temps,
Mots-composés
Etouffe-sens."

"Textes partout,
Je m’y noie…
Création d’émoi
A la fois rien et tout."

"Comment dessiner l’essence d’un rêve ?
Je veux peindre ces attraits particuliers
Mais ce défi ne me laisse aucune trêve
Car j’ai décidé l’impossible : l’immortaliser."

"Horreur déguisée
Disparait…
Tu n’arrives même pas,
Ne serais-ce que d’un pas,
A me faire dévier
De ma bien-aimée.
Tu es laide, futile,
Quand elle est onirique.
Tu es vice fragile,
Quand elle me lance une pique
Qui m’anime, me réveille,
Par un regard m’émerveille,
Et une parole me soulève.
Là, je t’achève,
Elle est l’amour, tu es insignifiante,
Trouve donc ailleurs ta pièce édifiante,
Elle est la vie, l’envie, et plus encore,
Alors que toi, tu me dégoûte, comme un butor.
Tu vois, tu ne peux rien.
Mon sentiment est inébranlable.
En soi, pour moi, tu n’es rien
Qu’un autre objet malléable."

 



Licence Creative Commons

 

Ces écrits sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

 

Merci de me contacter pour toutes demande de ré-utilisation, modification, etc...

Commentaires (1)

1. Masque 08/09/2012

Que dire... Un style particulier mais apaisant, important mais aérien, léger mais prenant. Beau en somme.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site