Divergent - V.R.

Divergent - Veronica Roth (2011)

 

COUP DE GUEULE...  

 

Histoire de rééquilibrer la balance "Coup de coeur, coup de gueule", j'aimerais parler ici d'une des dernières trilogie que j'ai lue...

Je ne sais même pas par où commencer. Le premier livre débute sur une histoire de petit pays entouré d'une Clôture et divisé en 5 factions : les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, les Erudits, et les Sincères. Chaque personnes, à ses 16 ans, passe un test mental (une sorte de simulation) pour déterminer quelle faction sera la sienne. Apparemment, les gens normaux n'ont d'affinité qu'avec une seule des cinq factions. Je vous le donne dans le mille, l'héroïne elle poenhe pour trois d'entre elle, ce qui est normalement impossible. Ce phénomène d'indécision s'appelle la Divergence, et voilà les bases d'une histoire mal construite, sans queue ni tête, à l'intrigue mal menée et sans surprise...

L'héroïne donc, du nom de Béatrice, est née chez les Altruistes. Ce sont des personnes qui "s'oublient elle-même pour ne penser qu'aux autres". Ils font tout ce que les autres ne veulent pas faire, sont constamment dans le don de soit, l'invisibilité caractérielle, et le silence. Bref, prennez le cliché le plus extrême de ce que vous évoque le noms des factions, et vous obtiendrez la structure de ce petit monde... Affligeant de créativité, n'est-ce pas ?

Bref, après avoir passer sa simulation qui lui donne trois factions à choisir, elle se dirigera vers celle des Audacieux, l'exact inverse des Altruistes. Ils sont casse-cou, bruyants, violents, courageux, égoistes, et détiennent bien entendu un instructeur beau comme un apollon, torturé comme un martyrisé sous un masque de force et de courage. On ne s'attend pas du tout à ce que ce jeune homme de 18 ans (si, si, il est quand même prof...) à l'apparence buté, dure, froide, inaprochable et mystérieuse se révèlera être un coeur tendre aux multiples cicatrices qui n'attendant qu'une gourde qui pleurs et crie tout le temps pour être apaisées. Pour ceux qui ne l'auront pas relevé, il s'agoit bien entendu d'ironie.

On voit l'intrigue amoureuse et générale arriver avant la fin du troisième chapitre. Les rebondissements sont totalement inutiles, prévisibles, et d'un cliché sans nom.

Au delà de ça, l'écriture même est difficile à lire tellement elle est pauvre, mal menée, et plate d'une synthaxe répétitve... Qui aime les livres "je fais truc. Et bidule est habillé en jaune. Alors je me suis dit qu'il faut partir" etc, oui vous risquez d'adorer !

Ce livre m'a extrêmement déçu. En même temps, il me donne bon espoir car si une histoire aussi naze et une narration aussi plate est adaptée au cinéma... J'ai peut-être mes chances de refaire le coup des Harry Potter ! ;)

Et parce que je suis pas non plus une écrivain qui ne fait que cracher sur les autres (même si dans le cas de Divergent ça me tenterait bien), l'histoire d'amour dans le premier tome est d'un cliché sans nom... Mais ça fait du bien. Le beau jeune homme mystérieux qui est toujours là au bon moment pour protéger la belle, pour tabasser ses agresseurs et l'emmener chez lui dans un cocon de sécurité, pour s'ouvre à une parfaite inconnue et lui montrer ses plus grandes peurs et faiblesses... C'est éprouvant de banalité, mais ça fait du bien de temps en temps de retrouver son âme de gamine qui crois au chevalier sur le destrier blanc !

Aussi, si comme moi vous n'aimez pas ce genre de bouquin sans intérêt mais qui dit oui aux histoires d'amour clichée, je vous conseille de ne lire que le premier tome. voir de sauter les derniers chapitres qui peuvent filer la nausées tellement c'est affligeant... En somme, de profiter des ces 200 pages dégoulinantes d'amour à l'eau de rose improbable, en vous épargnant une histoire sans rebondissement !

Pour les téméraires, le second tome est encore pire... Car non seulement l'histoire est encore plus sans queue ni tête que le premier, mais en plus l'auteur à la justicieuse idée de tuer la seule "bonne" chose de son libre : l'histoire d'amour. Engueulade, mensonge, séparation, ultimatum, etc etc etc... Personnellement, je condamnerais autant la série que l'auteur...

Pour ce qui est du troisième tome, le "rebondissement" final se devienne dès le début du second livre... Et atteint des prouesses de cliché. Donc, encore plus mauvais que les deux autres, autant que celà soit possible...

 

Cathy

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site