Première respiration

Auteur  
# 28/03/2014 à 23:14 3 petits points
"Ce matin, malgré la fraicheur des premières heures du soleil, je n'ai pas froid. Mes épaules, au lieu de se tendre après un frisson, sont relâchées, presque sereines. Une bouffée d'air emplit mes narines d'un air pur, dénué d'odeurs familières, je découvres des senteurs nouvelles.
Je te regarde, et dans mes souvenirs tu me souris.
Tu m'incites, rien que par l'expression de ton songe, à desserrer les dents, à poser mes yeux sur le reste du monde, et à y porter un jugement nouveau.
Pour moi, tu ne t'arrêtes pas de sourire. Si seulement tu pouvais voir ce que je vois.
Je te regarde de nouveau et je ne vois plus rien, le songe de ta présence s'est évanoui. Et alors je voudrais pleurer, mais mes yeux sont secs tels un désert aride. J'ai versé pour toi toutes les larmes de mon corps. Il est venu le temps de te demander pardon et enfin d'ouvrir mes yeux sur ce monde qui m'attend et me tend les bras. Les rayons du soleil me traversent enfin le coeur.
Ensemble, côte à côte, voyons."
# 26/04/2014 à 13:41 Cathy (site web)
Un bel extrait ! Je ne sais ni qui tu es, ni pourquoi tu as posté, mais voudrais-tu rejoindre les écrivains disparus par hasard ? C'est un cercle ouvert à tous =)

Au plaisir de te lire,

Cathy
# 05/05/2014 à 23:03 3 petits points
"Je ne me souviens pas t'avoir dit au revoir. C'est bien dommage de ne pas se souvenir ainsi. Ma mémoire me fait défaut et je sombre dans le doute. Ai-je vraiment vécu déjà tout cela ? Ou est-ce juste une plaisanterie, une vie basée sur des illusions, faite de rêves et de cauchemars ?
Je ne pourrais dire si la douleur due au pincement brutale sur mon bras est réelle. Ai-je vraiment mal ?
Tout ceci n'est qu'une mascarade, une fabuleuse et fascinante pièce de théâtre où le monde qui nous entoure n'est que décor et où nos connaissances ne sont que comédiens ayant pour but de stimuler et provoquer nos répliques de protagonistes fades et tristes.
J'attend et cherche en vain ce jour où le rideau tombera pour me laisser enfin vivre. Je veux que cette farce, cette comédie cesse pour pouvoir me réveiller enfin."

C'est avec plaisir que je rejoindrais les écrivains disparus, et te remercie humblement de votre invitation. J'opterais pour "3 petits points" comme simple patronyme si cela ne vous dérange pas. J'ai trouvé la Boucle du L en naviguant à la recherche d'écritures.
# 06/05/2014 à 00:01 Cathy
Je comprends que tu veuilles garder l'anonymat, néanmoins le gros de ce qui se passe chez les ED se fait par facebook ou par mail. Le site n'est qu'un présentoir des textes rédigés.
Un cercle d'écriture devient, qu'on le veuille ou non, un journal intime où chacun vient rédiger une ligne. Nous sommes un cercle d'amis qui entretiennent des liens un peu plus forts que la normal grâce au partage de nos textes. Inutile de donner notre nom, notre plume nous trahis. Le style d'écrit et les thèmes abordés sont une facette de notre âme, de notre coeur...
Tout ceci pour dire que c'est bien malgré moi que je dois te poser quelques questions, te tester pour voir si tu peux nous rejoindre. Nous craignons les pirates autant que tu dois craindre les inconnus ^^
Pourrais-tu me contacter par mail s'i, te plaît ? Je serais ravie de converser avec toi pour te "tester" justement, seuls à seuls. Rien ne t'y oblige, mais mon mail est donné dans ce message.
Je supprimerais ce post dès que tu m'aura contacter, sinon ce week-end. Pas envie d'être envahie de pub !

Au plaisir de te lire,

Cathy
# 06/05/2014 à 00:05 Cathy
Ou mieux, passe par la feuille de contact du site (le tout petit menu horizontal en haut à droite ^^) en renseignant un mail sur lequel je peux te joindre.
Je ne suis pas une hackeuse, que ma poésie se fane si je mens ! ;)
Merci d'avance
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site